Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog politique d'Arnaud de Bourrousse

COMMUNIQUE DE PRESSE du 22/06/2018

22 Juin 2018, 16:23pm

Publié par arnaud-de-bourrousse.net

COMMUNIQUE DE PRESSE

du 22 juin 2018

 

Le Préfet des Yvelines considère que le projet de prison de l’Etat

ne peut pas être réalisé à Carrières-sur-Seine

 

 

Le 31 mai 2018, une réunion consacrée au projet de l’Etat de construction d’un établissement pénitentiaire s’est tenue à la mairie de Carrières-sur-Seine, en présence du Préfet des Yvelines, Monsieur Jean-Jacques Brot, du Sous-préfet de Saint-Germain-en-Laye, Monsieur Stéphane Grauvogel, de la Directrice de l’Agence Publique pour l’Immobilier de la Justice (APIJ)*, Madame Marie-Luce Bousseton, et d’Arnaud de Bourrousse, maire de la ville.

 

A cette occasion, Arnaud de Bourrousse a exposé de très nombreux motifs d’opposition à ce projet, affirmant ainsi le refus catégorique de la municipalité d’accueillir une prison sur son territoire.

 

Compte tenu des arguments développés, le Préfet des Yvelines, Monsieur Jean-Jacques Brot, a considéré que ce projet ne pourrait pas être réalisé à Carrières-sur-Seine.

 

Depuis cette réunion, Monsieur le Préfet a confirmé sa position à Arnaud de Bourrousse et l’a annoncé au Président de la Communauté d’Agglomération Saint Germain Boucles de Seine (CASGBS), Pierre Fond.

 

Arnaud de Bourrousse remercie vivement Monsieur le Préfet de la qualité de son écoute et de sa prise de position ferme et claire, qui va rassurer tous les Carrillons et les habitants des villes voisines.

 

Arnaud de Bourrousse précise que de la même manière qu’il n’y a eu aucune communication officielle de l’État concernant ce projet de prison, il est possible qu’il n’y en ait pas non plus pour son abandon, ce qui explique le délai de précaution observé avant de communiquer la position de Monsieur le Préfet, avec son accord.

 

* l’APIJ est en charge de construire, rénover et réhabiliter les palais de justice et les établissements pénitentiaires pour le compte de l’Etat.

 

Commenter cet article